Pourquoi Google est devenu plus fiable que les sondages d’opinion ?

Nous sommes des milliards dans le monde à effectuer chaque mois nos recherches sur Google. En général, lorsqu’on fait une recherche sur Google, on ne s’autocensure pas, on ne ment pas à Google.

google-suggestions

Nos bons sentiments, comme nos pires curiosités, peurs ou colères sont d’ailleurs visibles à grande échelle dans les suggestions de Google, Bing, YouTube et dans leurs outils de tendances de recherche.

Si bien que cette donnée présente en grosse quantité, qu’on appelle Big Data, peut aider les data scientists à prévoir les résultats des élections bien mieux que des sondages d’opinion dans lesquelles on ment par biais de désirabilité sociale.

Toutes les pires recherches Google que je vais te montrer dans cette vidéo, je les ai découvertes dans l’excellent livre « Tout le monde ment… » (lien affilié) de Seth Stephen-Davidowitz. Seth a été Data Scientist chez Google et a pu analyser des millions de recherches brutes Google.

Nous mentons sur notre sexualité dans les sondages pour nous montrer à notre avantage

 

Quand on demande aux américains et américaines, lors d’un sondage, combien de fois par an ils font l’amour avec une personne de l’autre sexe, ils répondent pour les hommes 60 x par an et pour les femmes 50 x / an. Ils disent utiliser respectivement dans 23 % et 16 % de leurs ébats amoureux des préservatifs.

sexe-vs-preservatifs

Ce qui fait entre 1,1 milliards de préservatifs consommés par an pour les femmes et 1,6 milliard pour les hommes. Qui ment dans l’histoire ? Les hommes et les femmes puisqu’il se vend moins de 600 millions de préservatifs par an, selon Nielsen.

mariage-sans-sexe

Et si on regarde les recherches Google, on se rend compte que l’un des principaux problèmes de couple est le fait de ne pas avoir de relations sexuelles pendant le mariage. Il y a en effet 3 fois plus de recherches sur « mariage sans sexe » que « mariage malheureux ».

 

Nous sommes racistes, islamophobes, antisémites et homophobes et Google le sait

 

Quand on tapait avant 2016 les noirs sont, les arabes sont, les juifs sont dans Google, on voyait apparaître en tête des suggestions Google les pires insultes et stéréotypes.

insultes racistes et antisémites dans les suggestions de Google

Heureusement ceci a été blacklisté depuis, suite à la pression des associations. Google répondait à l’époque que ce n’était que le reflet de l’importance des recherches des internautes.

benalla-bing

Bing, le moteur de recherche de Microsoft, utilisé fortement sous Windows a mis en place un filtrage beaucoup moins strict, et tu peux voir aisément ce genre de suggestions racistes, islamophobes ou antisémites apparaître encore aujourd’hui.

Nous sommes sexistes quand on se projette sur nos progénitures

 

Quand on fait une recherche sur mon fils est ou ma fille est, on aura plus souvent dans les suggestions des termes positifs pour les garçons et des termes négatifs pour les filles.

Les pères et les mères se demanderont 2 fois plus souvent si leur fils est un génie que si leur fille est une génie. Et inversement, Ils demanderont 2 fois plus souvent si leur fille est en surpoids que si leur fils est trop gros.

fils génie

Et dans les faits, en bas âge, les filles sont en moyenne plus intelligentes et moins grosses que les garçons.

Pourquoi toutes ces recherches posent problème ?

 

En exploitant notre racisme et notre sexisme latent, les partis politiques populistes ou leurs relais complotistes nous envoient des fake news ciblés sur Facebook ou Twitter pour faire influencer nos votes en leur faveur, et malheureusement, ça marche !

C’est ce qui s’est passé aux Etats-Unis avec l’élection de Trump, en Angleterre avec le Brexit, en Italie avec la prise de pouvoir de l’extrémiste Matteo Salvini.

Si on prend l’exemple de Trump, les sondages relayés dans les médias le donnaient perdant aux primaires républicaines car il avait insulté des groupes minoritaires comme les mexicains, les qualifiant de voleurs, dealers et violeurs ! Rien que ça.

 

Or, Trump, en utilisant un discours raciste et misogyne, a fini finalement premier des primaires républicaines et a remporté les élections américaines.

Les données Google analysées par l’auteur de « Tout le monde ment » nous disent que ce sont dans les états les plus racistes où les recherches sur le mot « nigger » (nègre en français) sont les plus fortes que Trump a reçu le plus de votes partisans.

vote fn sur la recherche bougnoul

On peut faire exactement la même analogie en France où on voit que les régions qui votent le plus front national (ou rassemblement natiional) sont aussi les régions qui recherchent le plus fortement le mot « bougnoul » sur Google.

Pourquoi Google est devenu plus fiable que les sondages d’opinion ?
Note cette vidéo

advertising